https://www.youtube.com/watch?v=Q1fGOG3XXIQ

“Yes: I am a dreamer. For a dreamer is one who can only find his way by moonlight, and his punishment is that he sees the dawn before the rest of the world.” Oscar Wilde

Quand je commence à me confier ici je me dis toujours qu'il ne faut pas que je le fasse. C'est toujours plus facile d'écrire sur ce qui nous fait du mal mais pourquoi ressasser à ce point ses mauvaises pensées ?  Pour moi j'ai un semblant de réponse : je suis une insatisfaite, une mélancolique, une réveuse... et ce besoin de me lamenter n'est autre qu'une façon de me sauvegarder. C'est une sorte de nettoyage de maux, je pose tout ça ici et j'y repenserai plus tard.
Le plus souvent je paragraphe quand je me sens mal et parfois, comme ce soir, quand je me sens vide. Et croyez moi cette sensation est plus que désagréable: Avoir le sentiment de ne plus rien attendre, de ne plus rien a avoir a penser, de ne ressentir rien, que du vide. C'est perturbant.
Mais à la fois je me sens vide et à la fois je m'éxaspère à écrire ce foutu texte. J'ai envie de me mettre des baffes, marre d'être dans une crise d'ado constante. Des fois je me rassure en me disant que c'est ma grande sensibilitée qui me rend comme ça, que c'est un don qu'il faut utiliser...mais je m'épuise tellement. Même dans mes moments de vide j'arrive a me lamenter, a me blamer, et finalement j'en ressors triste...comme une grande.

Petite note à moi même: piercing rook fait 14/06